Qui sommes nous ?

En bref

Permanence Cinéma est un ciné-club étudiant qui a vocation à questionner collectivement la société actuelle à travers des films d’hier et d’aujourd’hui, tout en réinvestissant le lieu qu’est la salle de cinéma. Il compose tous les mois, dans un cinéma de Paris, un événement inédit et interdisciplinaire, associant à la projection d’un film un moment de rencontre et de partage (sous la forme d’une discussion thématique, d’un débat, d’un concert, d’une performance, d’un jeu, etc.) qui réunit ainsi autour d’un même objet des individus de champs et de sensibilités diverses.

 

Description du projet

Permanence Cinéma est une association à but non-lucratif consacrée à l’organisation d’évènements culturels. Pour la cinquième année consécutive, nous organisons un ciné-club, un mardi par mois, dans un cinéma du 4ème arrondissement de Paris, le Luminor Hôtel de Ville. Collectif auparavant intitulé Une Histoire Permanente du Cinéma, le ciné-club s’est, depuis septembre, constitué en association, afin de pouvoir étendre son réseau de diffusion et dialoguer avec les institutions pédagogiques, tout en se renommant Permanence Cinéma. Ce nouveau nom met l’accent sur les évènements comme occasion de dialoguer, la projection d’un film étant conçue comme point de départ pour débattre et partager sur le monde qui nous entoure.

 

Le projet de Permanence Cinéma est né de trois constats, qui ont déterminé les objectifs du projet.

Tout d’abord, la consommation des images tend aujourd’hui à devenir majoritairement privée, ce qui permet certes une accessibilité accrue aux contenus visuels, mais provoque parallèlement le recul du cinéma comme expérience collective, c’est-à-dire comme occasion de sentir ensemble le film et d’en discuter. Face à ces nouveaux modes de vision, Permanence Cinéma a pour vocation d’investir la salle de cinéma comme lieu de partage, et de faire de chaque film un moment vécu ensemble, aussi bien pendant la projection qu’après, en donnant lieu à des échanges et à des rencontres.

De plus, notre expérience des études cinématographiques, et récemment de l’enseignement, nous a révélé que la réception des films de patrimoine pourrait bénéficier de l’actualisation de leur propos ou de leur format. Les évènements de Permanence Cinéma tâchent d’agir à ces deux niveaux. D’une part, les discussions thématiques qui suivent les films ont pour objectif d’en faire ressortir la pertinence sur des sujets d’actualité. Ainsi, le 1er mai dernier, nous avons organisé une table ronde autour de la question du travail, à partir de la projection des films du groupe Medvedkine de 1967. Ou encore, ce mois-ci, les spectateurs étaient invités à regarder Le Roi et l’Oiseau, de Paul Grimault, sous le prisme de l’urbanisme. D’autre part, la mise en place de conditions de projection originales permet d’actualiser des films dont la réputation souffre d’un format trop éloigné de nos habitudes de réception actuelles, comme c’est en particulier le cas pour les films muets. Nous tâchons de proposer des accompagnements musicaux originaux : à la batterie (Finis Terrae, de Jean Epstein, en février dernier), au chant (La Jetée, de Chris Marker), ou encore avec une diffusion de vinyles électroniques, comme nous le prévoyons au mois de janvier prochain avec une projection de films comiques des premiers temps.

Enfin, le monde étudiant en général, de la culture en particulier a connu des évolutions majeures, ces dernières années, dans le domaine de l’interdisciplinarité. C’est bien dans cette tendance que Permanence Cinéma souhaite s’inscrire, en favorisant la rencontre d’étudiants issus de disciplines diverses autour d’un même objet concret qu’est le film, comme occasion de réfléchir à un thème à partir de différentes perspectives. Tous nos évènements croisent ainsi le champ cinématographique avec un ou plusieurs autres champs en question dans le film. Par le passé, nous avons ainsi reçu des intervenants issus de l’astrophysique, de l’anthropologie, de la musique, de la psychanalyse, de l’urbanisme, de la philosophie, du milieu syndical, etc. De plus, nous tâchons d’organiser chaque événement en partenariat avec une autre association, afin de toucher un public plus large et d’étendre nos connaissances et nos compétences sur un thème donné (ainsi, en novembre, la projection du Havre de Kaurismaki est-elle organisée en partenariat avec ASHEUP, une association étudiante d’aide aux personnes en situation de grande précarité, active au sein de l’École d’Urbanisme de Paris).

 

Pour répondre à ces différentes volontés, Permanence Cinéma souhaite inclure, dans son bureau, des étudiants issus du champs disciplinaires variés et possédant comme point commun une certaine sensibilité au cinéma comme médium de communication et de réflexion. À l’heure actuelle, tous les membres du projet ont ou ont eu une formation en histoire et en théorie du cinéma, mais possèdent aussi des compétences distinctes : masters de philosophie, de médiation culturelle, ou encore d’anthropologie, formation de jeu et de mise en scène théâtrale, formation de réalisation documentaire ou de films d’archives, mais aussi expérience de programmation en festival, expérience de graphisme et de communication, ou encore des formations en histoire et théorie des arts. Les membres de Permanence Cinéma se situent à des stades différents de leur formation, entre la troisième année de licence et la préparation du doctorat, et se répartissent entre plusieurs institutions de PSL (le CPES, l’ENS, l’EHESS, et le CNSAD) mais aussi d’autres universités (l’École Nationale Supérieure Louis Lumière et l’Université Paris Diderot).

 

Chaque évènement se partage entre, d’un côté, une réflexion collective à partir d’un thème, qui permet d’explorer, au sein du groupe, une idée apportée par l’un de ses membres, et de l’autre côté, une pratique collective d’organisation dont nous prenons en charge toutes les étapes, de la négociation des droits à la prise en charge de l’événement final. Les évènements représentent donc le résultat d’un travail conjoint, délivrant à un public étendu les résultats d’une réflexion et d’une gestion partagées, toutes deux abordées selon nos différents points de vue et compétences. Permanence Cinéma se présente donc à la fois comme un collectif de recherche et de création, ainsi que comme une plateforme de mise en relation concrète et de rencontres.

Nous souhaitons voir perdurer ce statut d’outil de l’association, qui doit permettre à des étudiants, années après années, de programmer des films en fonction de l’actualité du moment, dans le but d’ouvrir un espace de discussion transversal où chacun peut prendre la parole. L’association doit permettre avant tout à des étudiants de se réunir autour d’un objet donné, et d’un thème donné, pour en discuter ensemble.

 

L’équipe actuelle :

  • Adèle Yon
  • Judith Marcou
  • Constant Lefel
  • Clément Desbenoit
  • Sophia Farantatos
  • Léna Landaud
  • Claire Scordel